Dictée 18

Bonjour à tous !

C’est les vacances !

Avant de souffler à mon tour ( je ne ferai pas d’article pendant tous les congés de Noël), je vous poste une petite dictée à corriger.

EN 1792 la bourgeoisie d’Issoudun jouissait d’un médecin nommé Rouget, qui passait pour un homme profondément malicieu. Au dire de quelques gens hardis, il rendait sa femme assez malheureuse, quoique ce fût la plus belle femme de la ville. Peut-être cette femme était- elle un peu sotte. Malgré l’inquisition des amis, le comérage des indifférents et les médisances des jaloux, l’intérieur de ce ménage fut peu connu. Le docteur Rouget était un de ces hommes de qui l’on dit famillièrement : « Il n’est pas commode. Aussi, pendant sa vie, garda-t-on le silence sur lui, et lui fit-on bonne mine. Cette femme, une demoiselle Descoings, assez malingre déjà quand elle était fille (ce fut, disait-on, une raison pour le médecin de l’épouser), eu d’abord un fils, puis une fille qui, par hazar, vint dix ans après le frère, et à laquelle, disait-on toujours, le docteur ne s’attendait point, quoi que médecin. Cette fille, tard venue, se nommait Agathe. Ces petits faits sont si simples, si ordinaires, que rien ne semble justifier un historien de les placés en tête d’un récit ; mais, s’ils n’étaient pas connus, un homme de la trempe du docteur Rouget serait jugé comme un monstre, comme un père dénaturé, tandis qu’il obéissait tout bonement à de mauvais penchants que beaucoup de gens abritent sous ce terrible axiome : Un homme doit avoir du caractère! Cette mâle sentence a causé le malheur de bien des femmes. Les Descoings, beau-père et belle-mère du docteur, commissionnaires en laine, se chargeaient également de vendre pour les propriétaires ou d’acheter pour les marchants les toisons d’or du Berry, et tirait des deux côtés un droit de commission. A ce métier, il devinrent riches et furent avares : morale de bien des existences.

correction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *