Dictée à corriger : semaine 7

 Bonjour à tous !

Vous prendrez bien une petite dictée à corriger ?

Je suis sûre que oui !

La dictée :

Je pourrais commencer l’éloge de mon voyage par dire qu’il ne m’a rien couté ; cette article mérite attention. Le voilà d’abord prôné, fêté par les gens d’une fortune médiocre ; il est une autre classe d’homme auprès de laquelle il est encore plus sûr d’un heureux succès, par cette même raison qu’il ne coûte rien. – Auprès de qui donc ? Et quoi ! vous le demandez ? C’est auprès des gens riches. D’ailleurs de quelle ressource cette manière de voyager n’est-elle pas pour les malades ? Ils n’auront point à craindre l’intempérie de l’air et des saisons. – Pour les poltrons, ils seront à l’abri des voleurs ; ils ne rencontreront ni précipices ni fondrières. Des millier de personnes qui avant moi n’avaient point osés, d’autres qui n’avaient pu, d’autres enfin qui n’avaient pas songés à voyager, vont s’y résoudre à mon exemple. L’être le plus indolant hésiterait-il à se mettre en route avec moi pour se procurer un plaisir qui ne lui coûtera ni peine ni argent ? – Courage donc, partons. – Suiver-moi, vous tous qu’une mortification de l’amour, une négligence de l’amitié, retiennent dans votre appartement, loin de la petitesse et de la perfidie des hommes.

Que tous les malheureux, les malades et les ennuyé de l’univers me suivent ! – Que tous les paresseux se lèvent en masse ! – Et vous qui roulez dans votre esprit des projets sinistres de réforme ou de retraite pour quelque infidélités ; vous qui, dans un boudoir, renoncez au monde pour la vie ; aimables anachorètes d’une soirée, venez aussi : quittez, croyer-moi, ces noires idées ; vous perdez un instant pour le plaisir sans en gagner un pour la sagesse : daignez m’accompagner dans mon voyage ; nous marcherons à petites journées, en riant, le long du chemin, des voyageurs qui ont vus Rome et Paris ; – aucuns obstacle ne pourra nous arrêter ; et, nous livrant gaîment à notre imagination, nous la suivrons partout où il lui plaira de nous conduire.

Correction

A bientôt,

Roxane 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *