Vocabulaire : semaine 42

Bonjour à tous,

Voici la nouvelle liste de vocabulaire !

J’espère que vous avez pu vous reposer un peu pendant les vacances.

A bientôt,

Roxane

Vocabulaire : semaine 41

Bonjour à tous,

Voici la liste de vocabulaire de la semaine ! J’ai quelques difficultés à publier le vendredi en ce moment car je suis un peu submergée de boulot …

Bon courage  à tous !

Roxane

 

 

Vocabulaire : semaine 40

Bonjour à tous,
Voici la liste de vocabulaire du jour !

A bientôt,

Roxane

 

Vocabulaire : semaine 39

Bonjour à tous,

Voici la liste de vocabulaire de la semaine !

Bonnes révisions !

Dictée 20

Bonjour à tous,

C’est le week-end !

Voici de quoi vous entraîner avec une nouvelle dictée à corriger.

A bientôt,

Roxane

Descoings, le fils, le cadé de madame Rouget, ne

se plut pas à Issoudun. Il alla chercher fortune à Paris et

s’y établit épicier dans la rue Saint-Honoré. Ce fut sa perte.

Mais, que voulez-vous ! L’épicier est entrainé vers son commerce

par une force attractive égal à la force de répulsion qui en

éloigne les artistes. On n’a pas assez étudié les forces sociales

qui constituent les diverse vocations. Il serait curieu de savoir

ce qui détermine un homme à se faire papetier plutôt que bou-

langer, du moment ou les fils ne succèdent pas forcément au

métier de leur père, comme chez les Égyptiens. L’amour

avait aidé la vocation chez Descoings. Il s’était dit : « Et moi

aussi, je serais épicier ! En se disant autre chose à l’aspect de sa

patronne, fort belle créature de laquelle il devint éperdument

amoureux. Sans autre aide que la patience, et un peu d’argent

que lui envoyèrent ses père et mère, il épousa la veuve du sieur

Bixiou, son prédécesseur. En 1792 Descoings passait pour faire

d’excellentes affaires. Les vieux Descoings vivaient encore à

cette époque. Sortis des laines, ils employaient leurs fonds à

l’achat de biens nationaux : autre toison d’or! Leur gendre, à

peu prêt sûre d’avoir bientôt à pleurer sa femme, envoya sa fille

à Paris, chez son beau-frère, autant pour lui faire voir la capi-

tale que par une pensée matoise. Descoings n’a pas d’enfants.

M™^ Descoings, de douze ans plus âgé que son mari, se por-

tait fort bien; mais elle était grasse comme une grive après la

vendange, et le rusé Rouget savait assez de médecine pour pré-

voir que monsieur et madame Descoings, contrairement à la morale des

contes de fées, serait toujours heureux et n’auraient point

d’enfants. Ce ménage pourrait se passionner pour Agathe.

correction

Vocabulaire : semaine 38

Bonjour à tous,

Voici la liste de la semaine ! Vendredi je n’ai pas pu poster d’article car je suis assez prise en ce moment au travail ( réunions dans les écoles, comptes-rendus à rédiger, comptabilité de l’année etc.), mais je ne vous oublie pas pour autant !

Bon courage et à très bientôt,

Roxane

Vocabulaire : semaine 37

Bonjour à tous !

Voici les 10 mots de la semaine !

N’hésitez pas à relire régulièrement votre répertoire.

Bonne semaine ! 😉

 

Dictée : 19

Bonjour à tous,

J’espère que vous allez bien !

Voici la dictée à corriger du jour !

Ce peu de mots, comme le fil qui romp le vol de l’insecte, me rejeta violemment dans la réalité. Je revis soudain, comme dans la lumière d’un éclair, la sombre salle des assises, le fer à cheval des juges chargés de haillon ensanglantés, les trois rangs de témoins aux faces stupides, les deux gendarmes aux deux bouts de mon banc, et les robes noires s’agité et les têtes de la foule fourmillier au fond dans l’ombre, et s’arrêter sur moi le regard fixe de ces douze jurés, qui avaient veillé pendant que je dormais !

Je me levais ; mes dents claquaient, mes mains tremblaient et ne savaient ou trouver mes vêtements, mes jambes étaient faibles. Au premier pas que je fis, je trébuchai comme un portefaix trop chargé. Cependant je suivis le gêolier.

Les deux gendarmes m’attendaient au seuil de la cellule. On me remit les menottes. Cela avait une petite serrure compliquée qu’ils fermèrent avec soin.

Je laissai faire : c’était une machine sur une machine.

Nous traversâmes une cour intérieure. L’air vif du matin me ranima. Je levais la tête. Le ciel était bleu, et les rayons chaud du soleil, découpés par les longues cheminées, traçaient de grands angles de lumière au faîte des murs hauts et sombres de la prison. Il faisait beau en effet.

Nous montâmes un escalier tournant en vis ; nous passâmes un corridore, puis un autre, puis un troisième ; puis une porte basse s’ouvrit. Un air chaud, mêlé de bruit, vint me frapper au visage ; c’était le souffle de la foule dans la salle des assises. J’entrai.

correction

Vocabulaire : Semaine 36

Bonjour à tous !

On se retrouve aujourd’hui pour le vocabulaire ! J’espère que vous tenez le coup et que le stress ne monte pas trop !

A très bientôt et bon courage !

Roxane

vocabulaire semaine 35

Bonjour à tous,

J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d’année.

Je vous souhaite une très bonne année 2016, que tous vos voeux se réalisent, et pour ceux qui passent déjà le concours la réussite !

En attendant, voici les 10 nouveaux mots de vocabulaire pour bien commencer l’année !

4 janvier